La directrice du renseignement américain s’est entretenue avec Kagame sur la crise sécuritaire en RDC


Français

La directrice du renseignement national de la Maison Blanche, Avril Haines, s’est entretenue avec les présidents Paul Kagame et Félix Tshisekedi sur la crise sécuritaire dans l’est de la République démocratique du Congo, les 19 et 20 novembre.

Haines a rencontré le président rwandais Kagame et le président congolais Tshisekedi « pour obtenir des engagements des deux dirigeants de désamorcer les tensions dans l’est de la [RD Congo] », a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué mardi 21 novembre.

« Reconnaissant la longue histoire de conflit dans cette région, les présidents Kagame et Tshisekedi prévoient de prendre des mesures spécifiques pour réduire les tensions actuelles en répondant aux préoccupations sécuritaires respectives des deux pays », indique le communiqué.

"Ces étapes s’inspirent d’accords antérieurs conclus avec le soutien des voisins dans le cadre des processus de Luanda et de Nairobi."

Haines a été rejoint par la secrétaire d’État adjointe aux Affaires africaines, Molly Phee, et l’assistante spéciale du président et directrice principale du Conseil de sécurité nationale pour les affaires africaines, Judd Devermont.

La Maison Blanche a ajouté : « Le gouvernement américain salue et a l’intention de surveiller ces mesures de désescalade de la RDC et du Rwanda, et prévoit de soutenir les engagements diplomatiques et de renseignement entre les deux pays pour favoriser une plus grande sécurité et une plus grande prospérité pour les peuples congolais et rwandais. »

La RD Congo accuse le Rwanda de soutenir les rebelles du M23 dans l’est du pays – allégations que Kigali rejette, affirmant que la rébellion est une question congolaise.

Le Rwanda accuse en revanche l’armée congolaise de coopérer avec la milice génocidaire FDLR, ce qui menace sa sécurité.

Les FDLR ont été créées par les restes de la milice Interahamwe et l’ancienne armée rwandaise responsable du génocide de 1994 contre les Tutsis.

Des avions de combat congolais ont violé l’espace aérien du Rwanda à au moins trois reprises entre novembre 2022 et janvier 2023, en plus de tirs de roquettes sur le territoire rwandais, qui ont blessé des civils.

Le 23 octobre, un citoyen rwandais a été blessé par une balle perdue lors d’affrontements entre groupes armés alliés à l’armée de la RDC.

Le gouvernement rwandais exhorte Kinshasa à mettre fin à son soutien au groupe terroriste FDLR sanctionné par l’ONU.

La milice est accusée de propager des discours de haine et des violences contre les communautés tutsi congolaises.

L’est de la République démocratique du Congo est instable depuis près de 30 ans et abrite toujours plus de 130 groupes armés.



Articles Similaires...

Message

Who are you?
Your post